samedi 5 décembre 2009

Atlantique

Pêche au homard
Des prix toujours trop bas

Mise à jour le vendredi 4 décembre 2009 à 14 h 14

Pêche au homard

Les quelque 5000 pêcheurs de homard qui ont pris la mer cette semaine en Nouvelle-Écosse pour la pêche d'hiver craignent une autre saison difficile. Ces pêcheurs, comme ceux des autres régions de l'Atlantique, ont peu d'espoir de gagner des profits.

Les prix offerts actuellement varient de 3,50 $ à 4 $ la livre. C'est une augmentation d'environ 50 ¢ la livre depuis l'an dernier, mais il est toujours très difficile pour les pêcheurs de rentabiliser leurs activités avec un tel prix. Ils estiment qu'ils ont besoin de 5 $ la livre pour gagner leur vie.

« Tu ne fais pas d'argent, tu restes là. Moi, je ne dois point mon bateau, mais il y a du monde qui doit 30 000 $, 40 000 $ de paiements par an. Eux, ils ont de la misère. Ça leur tient le bec dans l'eau. Ils ne peuvent pas s'en sortir », affirme Daniel Comeau, pêcheur de homard.

Daniel Comeau explique que les dépenses des pêcheurs, notamment le carburant, les appâts et le salaire de leur équipage, augmentent sans cesse pendant que le prix qu'on leur offre demeure faible.

Des pêcheurs de Meteghan, dans le sud-ouest de la province, ont transformé leurs piscines extérieures en viviers. Ils ont décidé d'y déposer leurs homards dans l'espoir que les prix offerts par les acheteurs augmentent dans les jours à venir.

Cédric Robichaud, un acheteur de homard, affirme que les pêcheurs ne font plus confiance aux acheteurs, mais il comprend leur inquiétude. « Cette année, tous les pêcheurs sont enragés et ils vont tenir tout leur homard dans leurs viviers, mais je pense qu'un pêcheur ne peut pas faire la pêche pour 3,25 $ [la livre]. Ça coûte trop, le diesel, les bateaux, les assurances, la main-d'oeuvre », explique-t-il.

La majorité du homard pêché en Nouvelle-Écosse est exportée aux États-Unis. La demande pour ce produit dans ce pays a diminué depuis l'an dernier en raison de la récession. Le prix du homard a donc baissé.

L'an dernier, le prix était sous la barre de 4 $ dollars la livre. Cela avait incité certains pêcheurs à vendre leurs prises directement aux consommateurs dans les villes de la région à l'approche des fêtes. Cet automne, 175 pêcheurs ont déjà acheté un permis pour vendre eux-mêmes leurs prises à Halifax.

La pêche au homard en Nouvelle-Écosse représente normalement des retombées économiques annuelles de 400 millions de dollars et 10 000 emplois.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Enregistrer un commentaire